FaLang translation system by Faboba

L'une des sept merveilles du Portugal

Monsaraz


Le château de Monsaraz

Le château construit par D. Dinis au XIVe siècle est classé monument national. Autour de 1830, l’ancienne place du château a commencé à servir d’arène. Pendant les festivités en l’honneur de Notre Seigneur Jésus des Marches, une corrida traditionnelle a lieu chaque année, une tradition séculaire. Réédifié par le roi Denis au 13e s., il reçut une seconde enceinte au 17e s. garnie de bastions. Du chemin de ronde, le panorama est magnifique sur les paysages de l'Alentejo plantés d'oliviers et de chênes-lièges.

Église Notre Dame du Lac
(Nossa Senhora da Lagoa)

Magistrale, imposante, surprenante, l’église de Monsaraz domine et protège le village de sa foi et de son aura. Aboutissement d’une histoire où s’entremêlent les désastres de la peste noire, l’enthousiasme de la Renaissance, et les ors du baroque flamboyant, sa richesse et sa taille contrastent avec les modestes maisons qui l’entourent, et méritent le détour. De sa version gothique, construite dans la seconde moitié du XIIIe siècle, il ne reste rien, à l’exception d’un gisant en marbre d’Estremoz. Emportée un siècle plus tard, lors de la terrible peste noire qui ravagé la moitié de la population d’Europe, l’église a été rebâtie au XVIe siècle puis s’est parée de son glorieux décorum baroque, ornée de dorures et enluminures, de sculptures en bois et de somptueux tableaux, symboles de la toute puissance de ce peuple conquistador au XVII et XVIIIe siècles.

Visite du village

Se perdre dans les ruelles tortueuses, se perdre et apprécier les couleurs, les odeurs, les formes. Apprécier le gris des petits pavés de schiste qui recouvrent le sol, ce gris sombre qui détonne avec le bleu si bleu du ciel d’Alentejo, et se marie au blanc pur des murs des maisons repeints tous les ans à la chaux. Prendre les venelles transversales et entrevoir, par les grilles d’une porte en fer forgé, ici un patio exotique, là un jardin fleuri. Monter, descendre, longer la forteresse, se hisser dans une tour de gué et se réjouir du spectacle des eaux de l’Alqueva qui recouvrent la plaine et scintillent au soleil. Crapahuter de rue en rue et découvrir les multiples trésors de ce village perché, comme ce réservoir d’eau, soigneusement caché sous une sublime voûte gothique.

Boutiques et commerces

Haut lieu touristique, Monsaraz abrite quelques bonnes tables et belles boutiques, fidèles témoins de la culture, de la gastronomie et de l’artisanat local. Passage obligé chez Mizette, pour admirer les « mantas alentejanas », ces tapis et couvertures en laine aux couleurs vives, tissés à la main sur des ateliers à l’ancienne. Et chez sa voisine, Gina, qui peint, aux heures creuses, les services en faïence cuits à São Pedro de Corval, à 10 km de Monsaraz, premier lieu de poterie du Portugal. À la porte à côté, la Casa Tial regorge de délices et merveilles à déguster. Et pour conclure la visite de Monsaraz, le bar du Xarez accueille les visiteurs sur sa merveilleuse terrasse, jusqu’au le coucher du soleil.

Quelques questions fréquemment posées


Comment se rendre à Monsaraz ?

1/ En avion Monsaraz se trouve à 180 km de l’aéroport de Lisbonne, et à 240 km de celui de Faro (Algarve, Portugal), ou de Séville (Andalousie, Espagne). Il est très fortement conseillé de louer un véhicule pour vous rendre à Monsaraz. Les transports en commun desservent peu Monsaraz, et en bus, vous serez très limités dans vos déplacements. Comptez 2 heures de route depuis Lisbonne, par le Pont Vasco de Gama puis l’A6. Vous pouvez prendre aussi la journée pour vous y rendre, et ainsi flâner dans la charmante petite ville d’Arraiolos, et, visiter la belle Évora, capitale de l’Alentejo, classée au patrimoine mondial de l’Unesco.

2/ En voiture Monsaraz se trouve à 875 km de Biarritz, soit une journée de voiture depuis la frontière française, en traversant l’Espagne via Burgos, Valladolid, Salamanque, Cáceres et Badajoz. Vous pouvez choisir de faire étape dans la sublime ville de Salamanque (Castilla y León), l’une des plus belles villes de la péninsule ibérique, à n’en pas douter.

À quelle période découvrir Monsaraz ?

De début mars à fin octobre, choisissez votre couleur préférée !
Le printemps – mars /mai
C’est la saison du vert. Du vert intense, qui tapisse et recouvre les immensités des plaines d’Alentejo. Du vert qui sent bon les jeunes pousses, et de ses fleurs sauvages qui tachètent les prairies de toutes leurs couleurs. Mention spéciale au mois d’avril, qui regorge de coquelicots, de boutons d’or et de fleurs mauves. Le printemps est doux, parfois déjà chaud, déjà sec, mais le plus souvent clairsemé d’averses. Evitez la période des Saints de glace, vers le 10 mai, toujours froide et pluvieuse.

L’été – juin/septembre
Dès la mi-mai, quand les pluies cessent, l’herbe se met à dorer doucement. Le vert fane et laisse place aux infinités d’ocres, parsemées d’oliviers. Les températures montent. De la mi-juin jusqu’à la mi-septembre, les fortes chaleurs* des après-midis brûlés par le vent chaud d’Afrique, incitent au farniente. Et puis le vent solaire, se lève et chasse la chaleur, rafraîchit les soirées. C’est l’heure des promenades et des soirées tapas, jusque tard dans la nuit. (*L’air est sec et bien plus supportable que les chaleurs humides que l’on connaît en France.)
L’automne – octobre
L’automne est court, en Alentejo, et se résume presque au seul mois d’octobre. Les pluies ont reverdi timidement la plaine, qui semble renaître après tant de sécheresse. Les journées sont déjà courtes, les nuits ne sont pas encore froides.

L’hiver – novembre/février
Tout le mois de décembre et jusqu’aux Rois le 6 janvier, la ville de Monsaraz se pare de ses santons de Noël géants qui sillonnent les rues blanches et attirent de nombreux curieux et touristes espagnols. Pourtant, de la mi-novembre à la fin février, l’ensoleillement est pauvre, à Monsaraz. Du haut de son piton rocheux, la forteresse parfois se nappe dans un épais brouillard pendant des heures ou des jours. Les nuits sont longues, et les murs épais des maisons refroidissent. Passez votre tour et attendez les beaux jours de mars pour revenir !

Pour toutes informations complémentaires, contactez-nous ici